Le Conseil du Contentieux des Etrangers

Le Conseil du Contentieux des Etrangers est une juridiction administrative indépendante. Le Conseil peut être saisi de recours contre les décisions du Commissariat général aux Réfugiés et aux Apatrides, contre les décisions de l’Office des Etrangers et contre toutes les autres décisions individuelles prises en application de la loi du 15 décembre 1980 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers (Loi sur les étrangers).

Lire la suite...

Actualités

05/08/2022

En réponse à une exception d’irrecevabilité soulevée par la partie défenderesse, le Conseil rappelle qu’en vertu de l’article 39/57, alinéa 1er, de la loi du 15 décembre 1980, l’introduction d’un recours doit intervenir dans les trente jours suivant la notification de la décision attaquée.

En l’espèce, le Conseil constate au dossier administratif la confirmation selon laquelle le délai de recours commençait à courir le 13 octobre 2021 et se terminait le 12 novembre 2021. Le recours, introduit le 24 décembre 2021, est donc irrecevable ratione temporis.

25/07/2022

Un ressortissant yéménite, qui avait déjà obtenu une protection internationale en Grèce, a introduit une nouvelle demande de protection internationale en Belgique. Suite à cette demande, le Commissaire général a pris une décision d'irrecevabilité  en application de l'article 57/6, § 3, alinéa 1, 3° de la loi du 15 décembre 1980. Entre-temps, la période de validité de la carte de séjour grecque du requérant avait expiré.

02/06/2022

Le Conseil du contentieux des étrangers annule une décision d’exclusion du bénéfice de la protection internationale qui reproche à un ressortissant turc, d’origine kurde, d’avoir participé, en dehors de son pays de nationalité, au financement du Parti des travailleurs du Kurdistan (ci-après dénommé le PKK), lequel doit être considéré, selon le Commissaire général aux réfugiés et aux apatrides, comme une organisation qui a commis des actes terroristes à l’encontre de personnes civiles.

Mesures CORONA/COVID-19

(Mise à jour 19/01/2022)

Il est essentiel que les mesures de sécurité du bâtiment soient scrupuleusement respectées, ceci dans l'intérêt de votre santé et de celle de notre personnel.

Seules les personnes convoquées à l'audience sont autorisées à accéder aux locaux (l'avocat du requérant, le requérant s'il souhaite comparaître en personne, l'avocat ou le représentant de l'administration concernée et, le cas échéant, un interprète). En raison des mesures supplémentaires de purification de l'air et de ventilation prises par le Conseil, une personne supplémentaire (une personne de confiance, un stagiaire, etc.) peut être admise pour chaque partie. Chaque visiteur est tenu de porter son propre masque dans le bâtiment et doit respecter une distance de 1,5 mètre  avec les autres personnes. Les instructions de l'agent de sécurité et du personnel d'accueil doivent être strictement respectées par tous. Si nécessaire, le Conseil se réserve toujours le droit de limiter le nombre de personnes présentes dans le bâtiment.

Afin de limiter le nombre de déplacements, il est conseillé aux parties, conformément à l'article 39/56, alinéa 3 de la loi du 15 décembre 1980 sur l'accès au territoire, le séjour, l'établissement et l'éloignement des étrangers, de se faire représenter à l'audience par leur conseil.

Vous trouvez plus d’informations dans les FAQ.